The Arbour à Pasadena

The Arbour à Pasadena

The Arbour à Pasadena

• 27 South Lake Avenue – Suite 120 – Pasadena – CA 91101 | thearbourpasadena.com • Note : – La traduction du nom du restaurant…

• 27 South Lake Avenue – Suite 120 – Pasadena – CA 91101 | thearbourpasadena.com
• Note : –

La traduction du nom du restaurant est déjà significative : c’est la tonnelle, c’est-à-dire la « porte » qui mène directement de la ferme à la table !

Tu ne manges que des produits du terroir…

Pasadena est une banlieue chic de Los Angeles.

Le chef, Ian GREISICK est un ami d’Éric ESPUNY avec qui il a travaillé chez PATINA. Natif de Los Angeles, il s’installe en 2017 inaugurant un nouveau concept : dans 300m2 cohabitent un bar, une brasserie, un restaurant cuisine ouverte et un carré VIP (fine dining)… un concept pour le moins original, qui marche !

Au menu

En amuse-bouche : huîtres « baja california » aux perles vertes de citron japonais, goût iodé intense, le pied rappelant la saveur noisette des Gilardeau de l’atlantique.

En apetizer : thon rouge du Pacifique juste saisi sur canapé de riz soufflé avec mousse d’avocat et tapenade. Ou, pâtes fraîches maison à la sauge et aux épices et maigre de porc.

Plats : gros spaghettis « noodle style » à la langouste sauce américaine. Ou, canard fumé pour deux (voir vidéo) cuisse et magret… provenant de Sonoma valley.

Plateau fromage vache et brebis Californie du Nord.

Dessert : nougat glacé style omelette norvégienne.

Vins

À l’apéritif, on avait choisi un Riesling château Montelena Nappa Valley, champagne domaine Carneros (Taittinger Californie), Chardonnay Santa Barbara.

Au cours du repas : tout simplement un Foncadaure 2016 Carpy Ouest, Leucate, France.

Prix

Entre 60 et 80 €/pers, hors tips.

Un grand moment, seul inconvénient… c’est un peu loin !!!

+ de détails
piperade

piperade à San Francisco

piperade

• 1015 Battery Street – San Francisco – CA 94111 | piperade.com • Note : – Voici les photos du super restaurant piperade propriété du…

• 1015 Battery Street – San Francisco – CA 94111 | piperade.com
• Note : –

Voici les photos du super restaurant piperade propriété du chef basque Gerald HIRIGOYEN, copain de la première heure d’Éric ESPUNY (ils ont été nommés à la James Beard Fondation ensemble, sorte de concours des Oscars de la gastronomie aux États-Unis).

+ de détails
Hôtel de France

Hôtel de France à Saint-Justin

Hôtel de France

• Place des Tilleuls – 40240 Saint-Justin | 05 58 44 83 61 | hotel-saintjustin.com • Note : – « L’Armagnac n’est pas loin… pardon le…

• Place des Tilleuls – 40240 Saint-Justin | 05 58 44 83 61 | hotel-saintjustin.com
• Note : –

« L’Armagnac n’est pas loin… pardon le Bas-Armagnac! Pour les initiés, au confluent du Gers et des Landes, c’est le « basa ». »

Le village est traversé de part en part par la nationale, mais le restaurant est situé un peu à l’écart, sur une petite place avec arcades… tranquille.

Il y a deux salles : bistrot et gastronomique, mais on peut prendre le menu gastro dans la salle du bistrot ! Il y a des chaises et des tables dans les deux, style années 50, 60, 70. Seulement il y a un PLUS énorme dans la salle gastro : la vitrine avec les flacons d’armagnac !… et Martine LAFFITE et Pierre LABERDOLIVE en 1ère ligne !!! Même les amateurs de Cognac, comme un des trois convives, connaissent.

Beaucoup de variétés au menu : de la nourriture saine, pas trop grasse, origine locale garantie et bizarrement, pas de kinoa, de salade au maïs ni de poissons carrés avec les yeux dans les coins.

En entrée, deux ont opté pour la « Terrine de joues de bœuf au foie gras »… juste divin ! Équilibre et complémentarité dans ce plat, saveurs précises et subtilement mariées.

Le 3ème a opté pour un velouté de châtaignes servi sur un coussin de crème fraîche enrobant les cerneaux de noix, légèrement aillé. Parfait !

Pour le plat, unanimité sur la palombe fraîche, désossée et farcie au foie gras (encore !) rôtie à cœur et servie sur un lit de choux, avec pain tartiné au foie gras (évidemment) en accompagnement. Le fumet et le goût du terroir landais…

Le dessert s’appelle le « Massillon » et c’est une spécialité très locale : une sorte de « milla » caramélisé, avec glace vanillée et mélange de fruits rouges, et autres couleurs. Léger, toujours en harmonie avec le terroir (le milla).

On n’a pas trop hésité pour le vin : Madiran de chez Bouscassé 2009, gouleyant à souhait et en parfaite harmonie avec les plats.

On n’a fait que lorgner sur les Armagnac (route oblige) mais on s’était régalé de Lillet rouge et blanc et de Floc de Gascogne

180 € le tout, mais là n’était pas la question !

Originalité du lieu, en plus des deux salles, les gens sont accueillants et vous servent ou vous resservent à manger.

Le chef est un ancien étoilé : on est à l’Hôtel de France à Saint-Justin, tout simplement.

+ de détails
La Grande Maison

La Grande Maison à Bordeaux

La Grande Maison

• 2* au Michelin • 10 rue Labottière – 33000 Bordeaux | 05 35 38 16 16 | lagrandemaison-bordeaux.com • Note : – Amis gastronomes…

• 2* au Michelin
• 10 rue Labottière – 33000 Bordeaux | 05 35 38 16 16 | lagrandemaison-bordeaux.com
• Note : –

Amis gastronomes bonjour,

Le hasard et les circonstances ont fait que j’ai eu la chance de déjeuner dans le restaurant du maître Joël ROBUCHON, un des meilleurs chefs au monde.

L’établissement se situe au cœur de Bordeaux, dans un quartier calme et d’architecture caractéristique de la ville. La Grande Maison est un petit château entièrement rénové situé au milieu d’une cour parfaitement tenue.

L’accueil est à la hauteur de l’endroit et le voiturier s’occupe du véhicule. L’entrée est luxueuse et le personnel (nombreux) accueillant. Découvrir la salle à manger est un ravissement tant il y a de choses à admirer : tentures, plafond moulé, petits objets en déco, le tout dans un équilibre de couleurs et d’espace que seuls les grands maîtres savent proposer.

Quel plaisir rencontré juste à la lecture des suggestions inscrites sur le menu !

Je choisis le menu proposé par le chef !

La coupe de champagne, aux bulles si fines que l’on dirait de la vapeur, prépare mes papilles à une dégustation que j’espère exceptionnelle.

Comme dans chaque maison qui se respecte, le boulanger a la délicate tâche de marier les pains qu’il fait à chaque plat à déguster.

Ensuite, viennent la cavalcade des plats…

Les saveurs et les mélanges sont à la hauteur de la réputation du maître ce temple de la gastronomie. Un petit bémol sur le service : j’ai demandé du pain deux fois… pas digne !

En résumé, une très belle maison avec un repas en adéquation avec la réputation du lieu. Un vrai moment de pur plaisir gastronomique avec un gros bémol sur le prix. C’est vraiment très cher…

Amis gastronomes, à vous de juger !

+ de détails
Le Quatrième Mur

Le Quatrième Mur à Bordeaux

Le Quatrième Mur

• 2 place de la Comédie – 33000 Bordeaux | 05 56 02 49 70 | quatrieme-mur.com • Note : 17,5/20 Pour ceux qui ne…

• 2 place de la Comédie – 33000 Bordeaux | 05 56 02 49 70 | quatrieme-mur.com
• Note : 17,5/20

Pour ceux qui ne connaissent pas (ou mal) Bordeaux, j’explique pourquoi c’est une ville que je ne quitterai jamais. Place de la Comédie (Place du Grand Théâtre) quand vous regardez la rue Sainte-Catherine, à droite vous avez le restaurant de Gordon RAMSEY et à gauche celui de Philippe ETCHEBEST… sans parler qu’à dix minutes de là vous avez Joël ROBUCHON.

Donc, je reste à Bordeaux pour des raisons qui me sont propres…

La brasserie Le Quatrième Mur est ouverte depuis en gros un mois. Pas possible de retenir une table jusqu’au 01 novembre 2015, d’où une file d’attente énorme pour espérer s’assoir dans l’établissement. Mais à partir du 01 novembre, on peut retenir… alléluia !

Au courant de cette avancée capitale pour la mise en forme de mes papilles gustatives, nous retenons une table pour 6. Que des adeptes de la cuisine rapide, des steaks de soja et des poulets de KFC.

L’accueil est celui d’une brasserie et nous nous installons sur des banquettes. Le lieu est d’autant plus magnifique que cet établissement est DANS une annexe du Grand Théâtre de Bordeaux. Ddorures au plafond, colonnes décorées, ambiance qui prépare à savourer de très bonnes choses…

Le menu

Tout d’abord, pour choisir son apéritif et son vin, un tablette style iPad est sur chaque table… J’ai d’abord cru à un challenge de Candy Crush, mais lorsque j’ai vu le prix des boissons, j’ai vite compris que ce n’était pas une plaisanterie.

Cocktail sans alcool (pas pour moi), Americano (pour moi) et verres de vin pour les autres… et 27 olives et 6 cure-dents pour attraper les olives. Petit, tout petit apéritif… à oublier !

Puis on est entré dans le vif du sujet : « Raviole et sauce crémeuse champignons, escalope de foie gras poêlé ». Grosse raviole remplie de champignons émincés, une sauce à se damner (ils fournissent une cuillère), un foie gras ferme et tiède. Les deux « capsules » blanches sont des champignons de Paris qui prennent toute leur saveur avec la sauce…

L’explosion de saveurs en bouche à peine retombée, le plat de résistance arrive : « Noix de St Jacques snackées, légumes d’automne, purée légère de châtaignes, émulsion vin jaune ».

Ça les enfants c’est quelque chose ! Les St Jacques baignées dans l’émulsion sont fondantes à point et la purée de châtaignes donne du volume et du liant à ce plat parfaitement homogène. Le goût du vin jaune gomme le côté suave du plat et la légèreté de l’ensemble, accompagné du craquant de ce pain cuit au feu de bois, font du moment un sommet de l’art culinaire.

Sans parler du « Pouilly fumé », parfaitement adapté à ce repas !

Le dessert est arrivé : « Ananas poêlé au poivre de Jamaïque, spoom et crambe coco ». À la hauteur du reste ! Mélange subtil de poivré et de sucré avec la particularité que le coco rehausse l’effet du poivre, vous dégustez de l’harmonie faite dessert. À aucun moment, tel ou tel ingrédient ne supplante l’autre tout en étant nécessaire à l’équilibre du tout. Bravo !

L’heure du bilan a sonné

Moi qui ait connu ETCHEBEST à l’Hostellerie de Plaisance à Saint-Émilion (et je ne suis pas le seul !), on retrouve ici la patte du « boss ».

Au niveau du tarif, il n’est pas besoin de « casser » son plan d’épargne logement mais pensez à baisser votre chauffage de un degrès tout l’hiver pour équilibrer votre budget au printemps !!! Ah ah ah, ça ne veut rien dire, non… C’est cher mais raisonnable pour la qualité du repas.

Équilibre, créativité, subtilité, le maître est au sommet de son art…

S’il faut mettre une note, je mets 17,5/20 car je tiens compte de l’apéritif indigne d’un tel établissement et un service un peu « speed » pas toujours dans une parfaite amabilité.

Si le seul critère était la qualité du repas, ce serait du 19,5/20, car « le mieux » est toujours possible en cuisine.

Une fine gueule bordelaise qui connaît EURORUGBY
et qui est entrée un jour chez ETCHEBEST

+ de détails