EURORUGBY au pays d’Obélix

18 mai 2017
EURORUGBY au pays d'Obélix
EURORUGBY au pays d'Obélix
eurorugby-pays-obelix

Vendredi : entraînement et soirée à Clermont

En cet agréable vendredi de printemps, tout le monde est là devant le Kyriad Prestige de Clermont. Seuls manquent à l’appel les Basques qui se font attendre suite à un accident sur l’A89.

Notre hôte David nous attend de son pied ferme (52 !) pour nous faire partager un superbe weekend de convivialité. Christian fait preuve d’une grande patience sans mettre de pression sur les retardataires (seulement 17 coups de fil en 15 minutes).

Bref, le groupe prend la direction du H Park sur le coup de 16h30 pour un entraînement dirigé de main de maître par coach Jean-Louis revenu à son meilleur niveau malgré deux genoux récalcitrants.

L’entraînement bat son plein, nous transpirons fort mais nos vieux dirigeants qui n’en finissent plus de vieillir oublient de nous ravitailler en eau.

Christian, fort de son expérience et de son exceptionnelle carrière au Sport Athlétique Saint-Sevérin (SASS Rugby) de 1870 à 1871, a la lumineuse idée de nous ramener des bouteilles d’eau pétillante avec des verres en plastique, idéal pour un entraînement.

Après une rapide douche, nous récupérons Pierre, ultime retardataire basque et nous nous dirigeons vers « Le Bouchouneir » (qui n’est pas dans le Bouchonnoy mais bien à Clermont) pour débuter notre soirée.

Pâté cornichon et truffade au menu, nous sommes calés pour un bon moment. Coach Jean-Louis anime ce repas comme à ses plus beaux jours et on assiste même au retour de « Jo de Perpigna ». Olivier commence à pousser la chansonnette et Jean-Paul à souffler dans sa trompette. Le groupe vit bien…

Nous rejoignons ensuite le centre-ville pour une soirée bien arrosée dans un bar karaoké. La digestion de la truffade commence à produire ses effets et E. G. (pas de délation au sein du groupe) nous lâche des boules puantes qui font suffoquer nos voisins. Pendant ce temps, Olivier commence à accélérer sur le mojito ce qui laisse présager une fin de soirée difficile…

Le fermeture du bar nous pousse donc à finir notre soirée au « Del Sol », discothèque clermontoise. Nous sommes encore une bonne dizaine à ingurgiter du Gin et allons finir vers 4h30 avec des états de forme plus ou moins disparates. Le plus « fatigué » d’entre nous étant Olivier, mais il faut reconnaître qu’il s’était dépensé sans compter à l’entraînement.

Samedi : tournoi et match

Samedi, réveil difficile vers 9h et départ 10h pour le H Park et le tournoi de « touch rugby » face aux amis de David.

EURORUGBY s’est une fois de plus illustré et aligne son 7e podium d’affilé (encore une 3e place) en autant de participation sous les caméras de TF1 venues superviser nos meilleurs éléments. Il faut dire qu’il manquait à l’appel certains de nos meilleurs joueurs : Pierre et Stéphane qui ramenaient Jean (qui a eu la douleur de perdre un proche) en gare de Brive. Olivier s’est une nouvelle fois fait remarquer en subissant les foudres de David et en finissant complètement disloqué contre la main courante (2e gros crash en moins de 24h).

Le genou de Pierre a tenu et Xabi s’est même payé le luxe de jouer avec ses lunettes mais comme l’a si joliment souligné Michel : « cela ne l’empêchait pas de voir ».

Notre cher président Claude et Jean-Louis vont ensuite remettre les récompenses aux plus méritants et aux vainqueurs du tournoi avec une mention spéciale au régional de l’étape, David.

Nous pouvons enfin partager les spécialités amenées par chacun d’entre nous et constater que Jean-Paul manie avec la même dextérité son Laguiole et sa trompette pendant que son fils aligne les longueurs à la piscine pour obtenir son bac en juin prochain.

Ce « pique-nique » restera un des meilleurs moments du weekend car les produits étaient de grande qualité et partagés entre amis.

La paëlla qui a suivi a permis à Olivier de rallumer la chaudière et d’animer la fin du repas avec ses chansons.

Retour à l’hôtel pour une sieste éclair pour les uns et un armagnac pour d’autres, sans aucun doute moins bon que celui de Jean-Philippe, et nous voilà dans le tramway en direction de Marcel MICHELIN, mythique stade de l’ASM.

Après une visite de l’ASM Expérience, sorte de jeu de piste qui relate l’histoire de l’ASM et explique avec pédagogie les bases de ce jeu (à défaut de Brennus), nous buvons quelques bières avant de pénétrer dans cette enceinte splendide.

Nous avons tous été conquis et bernés par tout le professionnalisme et la qualité à tous points de vue qui se dégage de ce stade, de ses supporters, etc.

Le match a été de qualité et la victoire au rendez-vous pour l’ASM (faut dire que ce n’était pas une finale). Nous nous sommes ensuite dirigés vers la brasserie du stade pour un dîner calme dans une ambiance musicale qui ne nous permettait plus de chanter…

Le groupe est ensuite rentrer se coucher dans son intégralité (mais oui) malgré quelques appels du pied d’un téméraire… (O. A.)…

Dimanche : fatigués mais heureux !

Nous nous sommes quittés dimanche matin fatigués mais heureux.

Nous adressons tous un grand merci à David, un grand merci à nos vieux dirigeants et surtout à Claude qui a la lourde responsabilité d’assurer la présidence d’EURORUGBY et d’assumer la tutelle de Christian.

À bientôt pour de nouvelles aventures en terre basque !

Pierre

***** Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite.